Enlèvement d’enfants au Sénégal: tentative de détermination des causes

Enlèvement d’enfants au Sénégal: tentative de détermination des causes

Ma modeste contribution à un phonème social qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours au Sénégal : le vol des enfants.

Bachelard disait : « l’opinion pense mal ; elle ne pense pas : elle traduit des besoins en connaissances ». Cette citation reflète bien l’une des caractéristiques majeures de notre Sénégal. En effet, la puissance des réseaux sociaux, le manque de vérification face à une information (comme ça a été le cas en France) a fait toute la propagande de ce phénomène social. Si nous faisons un peu attention à ce qui se passe dans nos pays voisins, nous verrons facilement que ce « vol d’enfant » allant même jusqu’à les tuer est un dénominateur commun que nous partageons ces jours-ci. Ceci n’exclut en aucun cas des hommes mal intentionnés prêts à tout pour avoir ce qu’ils veulent. Mais avons-nous essayé de regarder au-delà de cette opinion dit ? « Nous sommes dans une période électorale, beaucoup de gens veulent devenir riches sans se fatiguer etc. ». Ceci peut être l’une des facteurs explicatifs, mais savions-nous qu’aujourd’hui, selon des chiffres de l’OMS cité par « The Gardian », près de 100.000 personnes seraient en attente d’une greffe aux Etats-Unis, tandis qu’elles seraient plus 10.000 au Royaume-Uni. Du côté de la France, seul un greffon rénal serait par ailleurs disponible pour quatre personnes en attente. Aussi, l’essor de ce marché parallèle est inévitablement lié à la pénurie d’organes entraînée, entre autres, par l’augmentation des maladies chroniques comme le diabète. Ce marché de trafic d’organes génère selon l’OMS plus d’un milliard de profil par an. Selon toujours un article paru dans le site Vice.news.com, on a vu beaucoup de cadavres d’adultes et d’enfants présentant de larges cicatrices recousues à la va vite sur le torse et leurs visages étant ensanglantés, en ce qui concerne les migrants ayant péris sur les côtes de l’atlantique.

Tout ceci est une sonnette d’alarme que je tire à l’endroit de nos autorités qui ont le devoir et le droit de nous protéger. Peut-être qu’ils sont accusés à tort, peut-être qu’il y a d’autres qui profitent de la situation ? Qu’en soit-il la réalité est là et j’appelle à plus de vigilance aux parents.

Ils sont innocents et ils sont l’avenir de demain.

 

Par Serigne Mansour Diouf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :